Questions les plus fréquemment posées (FAQ)

1. Une définition des soins palliatifs ?

Les soins palliatifs, discipline de soins globaux, ont pour but d'assurer la meilleure qualité de vie possible aux patients souffrant d'une maladie évolutive incurable, quel que soit le stade de cette dernière; ils trouvent toutefois leur place prédominante dans la période de la fin de la vie, lorsque la mort proche du patient devient prévisible. Ils cherchent à rendre l'existence plus facile aux malades en soulageant leurs symptômes, en leur offrant un soutien sur les plans social, psychique, spirituel et, le cas échéant, religieux, et en les accompagnant jusqu'à la fin de leur existence. L'objectif principal n'est pas de combattre la maladie, mais de préserver la qualité de vie au décours de la maladie; les proches des malades sont donc inclus dans la prise en charge qui leur offre également soutien et accompagnement. (tiré de www.palliative.ch/à notre sujet/philosophie)


2. Que prévoit la loi de santé neuchâteloise au sujet de la fin de vie et des soins palliatifs ?

Art 35 de la loi de santé du 6 février 1996)
1 Les personnes en fin de vie ont droit aux soins, au soutien et au réconfort dont elles ont besoin. Dans la mesure du possible, elles pourront bénéficier, même en institution, d'un accompagnement et se faire entourer de leurs proches.
2 L'Etat veille au développement des soins palliatifs dans le canton.
3 Le médecin ne doit pas entreprendre ni poursuivre un traitement ou d'autres mesures médicales contre la volonté exprimée du patient ou, s'il ne s'est pas prononcé et n'est pas en état de le faire, contre la volonté de ses proches.


3. Où devrait-on pouvoir bénéficier de soins palliatifs dans notre canton ?

A domicile, en home ou à l'hôpital. Le site la Chrysalide de l'Hôpital neuchâtelois, à La Chaux-de-Fonds, accueille en priorité des personnes non guérissables ou en fin de vie dont la complexité de la situation nécessite une prise en charge intense et spécifique.


4. Faut-il être mourant pour bénéficier de soins palliatifs ?

Non !


5. Est-ce que, lorsqu'on est en soins palliatifs, on reçoit forcément de la morphine ?

Si le patient présente des douleurs qui sont insuffisamment soulagées par les autres médicaments, on utilisera effectivement de la morphine ou un autre opiacé.
Si le patient ne présente pas de douleur, il n'y a pas de raison d'utiliser de la morphine.